Coupe du Monde : la guerre des équipementiers

    0
    69

    Dans moins d’un mois désormais, la Coupe du Monde de football prendra son envol pour une 21e édition russe attendue de tous. L’occasion d’admirer les meilleurs joueurs du Monde certes, mais aussi les nouvelles tuniques des sélections, sorties pour le tournoi. Un secteur spécifique dont l’économie est bien plus importante qu’il n’y paraît.

    Huit équipementiers pour trente-deux sélections. Comme lors du Mondial brésilien de 2014, plusieurs marques accompagneront les nations qualifiées pour la Coupe du Monde de football cet été en Russie. Un tremplin exceptionnel pour développer son économie, forcément, et qui mettra encore une fois en valeur la lutte que chaque entreprise mène dans le secteur. Pendant que les mastodontes internationaux – Nike, Adidas et Puma en tête – tenteront par exemple de développer leurs ventes pour asseoir leur domination sur un marché toujours plus compétitif, d’autres équipementiers en profiteront eux pour se faire connaître et communiquer aux yeux de tous. New Balance, qui équipera le Panama et le Costa Rica, est notamment dans ce cas, tout comme les Umbro (Pérou), Errea (Islande), Hummel (Danemark) et Uhlsport (Tunisie). Du beau monde en soi, et qui devrait parvenir à faire grimper ses ventes grâce à la compétition.

    Des contrats variables

    Pour pouvoir équiper les différentes nations du Mondial, ces équipementiers sont bien entendu passés par la case paiement, surtout en ce qui concerne les plus grandes sélections du globe. Exemple le plus parlant pour nous, Nike et l’Equipe de France de Didier Deschamps. Depuis la signature d’un nouveau contrat à la sortie de l’Euro 2016, la célèbre marque américaine a obtenu le droit de s’afficher auprès des Bleus jusqu’en 2026. Montant de l’opération : 400 millions d’euros, répartis sur huit ans. Chaque année, Nike signe donc un chèque de 50 millions d’euros à la FFF, l’un des plus gros montants déboursés sur le marché mondial. Les champions du Monde allemands, par exemple, n’obtiennent « que » 30 millions d’euros annuels de la part de Puma, de même pour l’Angleterre avec Nike, là ou le Sénégal recevra 750.000€ par année avec Puma. Des montants variables mais colossaux, qu’il faut donc rentabiliser et c’est là que la communication entre en jeu. Un peu comme le marché des chaînes de télévision pour la NBA, ou encore celui des bookmakers pour la Coupe du Monde, se montrer plus que les autres sera notamment primordial pour les équipementiers.

    Coupe du Monde 2018 : le maillot des grandes nations

    Maillot équipe de France
    Maillot allemagne coupe du monde
    Maillots espagne Coupe du Monde 2018
    Maillot Argentine Coupe du Monde 2018

    Communiquer pour vendre

    Avec des produits vendus en moyenne à 90€, les équipementiers vont alors surtout compter sur les différents peuples représentés au Mondial pour rentabiliser leurs investissements. Ce n’est pas un hasard d’ailleurs, si de nombreuses campagnes de communication sont réalisées ces dernières semaines sur le web, dans la rue ou sur les réseaux sociaux : il faut vendre le maximum de tuniques. Prenons l’exemple de l’équipe de France. En moyenne, sur le marché français, un maillot frappé du coq coûte 85€, sans flocage ni personnalisation. Pour rentrer dans les clous et ne pas perdre d’argent, Nike devra donc vendre 4.75 millions de maillots avant 2026, environ 589.000 par année. Quand on sait que la plupart des Français suivront la Coupe du Monde, on comprend aisément que le géant américain fera tout son possible pour transformer la passion en ventes. Plus que jamais et comme dans n’importe quel secteur, le Mondial sera marqué par les équipementiers. Soyez prêt !

    Les équipementiers de la Coupe du Monde 2018

    Adidas (Allemagne) Allemagne, Argentine, Belgique, Espagne, Russie, Colombie, Mexique, Suède, Egypte, Iran, Japon, Maroc
    Nike (Etats-Unis) France, Brésil, Portugal, Angleterre, Croatie, Pologne, Nigéria, Australie, Corée du Sud, Arabie Saoudite
    Puma (Allemagne) Uruguay, Suisse, Sénégal
    New Balance (Etats-Unis) Costa Rica, Panama
    Umbro (Angleterre) Serbie, Pérou
    Errea (Italie) Islande
    Uhlsport (Allemagne) Tunisie
    Hummel (Danemark) Danemark

    Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire